|
 
logo
|
|

Vous etes ici -Home : les nouvelles du site
- Maths
- Expériences Péda

Elaboration d’une enquête dans le lycée

Descriptif de l'action.

 

  1. 20 mn pour la mise en place du questionnaire
  2. Sondage auprès de 10 élèves par niveau
  3. Saisie des réponses sous excel, choix de l'échantillon et calcul des moyennes par questions
  4. Mise en place d'un plan pour l'analyse des données
  5. Construction des différents graphiques sous excel à partir des moyennes
  6. Mise en page de l'analyse des données sous un traitement de texte.

 

1 .Mise en place du questionnaire

L'objectif étant de faire en sorte que les élèves s'approprie le projet, le but n'est pas de faire le questionnaire à leur place mais de laisser la classe réfléchir sur les différentes questions à poser pour réaliser une enquête sur l'emploi du temps d'un lycéen. Ce sujet a été choisi car il ne met pas en exergue des différences sociologiques importantes liées à l'argent, la religion ou la vie intime des personnes sondées et les critères de faisabilité et de crédibilité des réponses sont respectées.

Rapidement les élèves constatent que cette étude doit être faite en sondant des élèves de secondes, de premières et de terminales, jugeant, à priori, que des différences seront importantes.

Il subdivisent les questions en trois groupes :

  1. Le temps passé au Lycée
  2. Le temps passé à la maison
  3. Le temps passé en dehors.

Puis, naissent les différentes questions :

  1. Le temps passé au Lycée
    1. Temps de cours
    2. Temps de trous
    3. Temps pour manger
    4. Temps de déplacement
    5. Autres ...

     

  2. Le temps passé à la maison
    1. Temps à regarder la Télévision
    2. Temps à écouter de la musique
    3. Temps à jouer à la console ou sur PC
    4. Temps à travailler les devoirs
    5. Temps pour les tâches ménagères
    6. Temps pour dormir
    7. Temps pour les obligations familiales
    8. Temps pour lire
    9. Autres...

     

  3. Le temps passé en dehors.
    1. Temps pour les activités sportives
    2. Temps pour des activités culturelles ( cinéma, musique, théâtre ...)
    3. Temps pour les obligations familiales
    4. Temps à traîner ( shopping, ami(e)s, ....)
    5. Autres.

     

Il est à noter que certains élèves pensent poser d'autres questions comme le temps passé avec des amis, le temps de sortie en ville, le temps de toilette, ... et se rendent compte que :

- soit la question en recoupe une autre ou que l'évaluation de ce temps n'est pas réalisable.

- soit que la question ne comporte pas d'intérêt pour l'étude ou qu'ils ne saurant pas ou ne pourront pas l'exploiter.

La réalisation du questionnaire sous forme informatique ou à la main doit-être faite par les élèves ainsi que la formulation du questionnement

[haut de page]

2.Sondage auprès de 10 élèves par niveau

Le choix de 10 élèves par niveau a été fait pour des raisons de faisabilité. Nous aurions pu faire un sondage global en mettant en commun les différents échantillons sondés mais ce n'est pas le but de l'exercice. Il m'apparaît plus utile en seconde de les faire réfléchir sur le choix d'un échantillon en se posant la question de savoir s'il est représentatif ou non. Les élèves devront toujours avoir en tête cette question : "Mon échantillon est-il représentatif ou biaisé ?" ( les méthodes de sondage permettant de s'assurer de la justesse d'un échantillon n'ont pas été abordées, le choix du sondage au "hasard" étant retenu pour tous ...)

Deux méthodes ont été utilisées pour la récupérations des données :

  1. les élèves réalisent un tableau par niveau ( seconde, première, terminale) et remplissent les cases en sondant 10 personnes par niveau au hasard, dans l'enceinte du lycée.
  2. les élèves réalisent une feuille par personne sondée et me confient la tâche de les faire remplir à des classes entières. Pour cette méthode, la contribution de nombreux de mes collègues a été obligatoire afin de remettre aux élèves des questionnaires variés et non biaisés ( les classes sondées devaient être de tout type : scientifiques, littéraires, techniques,...). Le dépouillement de ces fiches s'est fait en mélangeant les fiches en fonction du type de classe sondée.

Les difficultés rencontrées sont de deux types :

  1. Le questionnement fait par les élèves comportent des maladresses dans les termes: le temps pour manger par exemple se transforme en heures dont l'élève dispose pour manger ou en heures où l'élève mange . Plusieurs questions se superposent : le temps passé avec des ami(e)s et les heures de sorties, le temps de travail et la télévision. Certains répondent en heure par jour, alors qu'on demande en heure par semaine.
  2. La relecture des données recueillies fait apparaitre des aberrations : 60 h de musique par semaine, 48 H de sport par semaine, 72H de sorties ....

[haut de page]

3.Saisie des données sous tableur

Le but est une première prise en main du tableur et la saisie de toutes les données recueillies. Les élèves réalisent par niveau une feuille excel en saisissant les données, faisant apparaitre le total des heures par semaine des personnes sondées. Cette phase de saisie et de calcul ( il faut transformer les heures , minutes en heures ...) plutôt longue (40 mn) fait apparaître des différences en terme de crédibilité des résultats obtenus :

- Certaines personnes sondées ont plus de 190 heures dans leur semaine (le maximum réel étant de 7 x 24 = 168 heures).

- D'autres n'ont que 120 heures ou n'ont pas répondu à l'ensemble des questions ....

C'est surprenant de voir ici que le premier réflexe des élèves est de modifier une ou plusieurs données afin que la somme arrive finalement autour de 168 heures . "Comme cela c'est mieux ..." , "C'est plus proche de la réalité..." se convainquent-ils !

Une réflexion s'engage donc sur une tolérance des résultats, et une méthode à adopter afin de ne pas transformer artificiellement les données :

- on conçoit aisément qu'une personne à qui il manque des heures a bien répondu : elle n'a pas surévaluer son temps, mais elle a peut-être des activités autres non listées dans le questionnaire.

- on choisit d'exclure de l'étude les personnes dont le total par semaine et supérieur à 190 heures : ce qui enlève en même temps les réponses farfelues ( 60 H de musique , ... ) et les personnes ayant trop surévaluer leur temps.

-on convient d'effacer toutes les données de la personne et d'en prendre une autre au hasard dans les fiches de sondage.

Ceci constituera, pour nous, le critère "non biaisé à priori".(Par la suite, l'étude fera peut-être apparaître pour certain, des échantillons biaisés).

Une fois l'échantillon choisi ou épuré, on réalise une colonne qui fait apparaître par niveau la moyenne de l'échantillon pour chaque réponse.

L'étude de chaque série peut alors commencer.

Il est intéressant de noter qu'à ce niveau en fonction de l'avancée de chaque groupe ( de deux élèves), certains réalisent un nombre important de graphiques ( diagrammes à barre, diagrammes circulaires, graphes en étoiles, ... ) pour chaque série. D'autres commencent les comparaisons chiffrées ou les illustrent avec des graphiques.

Ils cherchent, trouvent des choses mais ne font aucune analyse, se contentent de "voir" puis de faire un nouveau graphique.

[haut de page]

4.Mise en place d'un plan pour l'analyse des données

La mise en place d'un plan restant sous la responsabilité de chaque groupe mais dans un souci de les aiguiller sur une démarche analytique des résultats ( et non une démarche purement d'observation), je décide de leur montrer une réalisation fictive au vidéo-projecteur (réalisée en html). Elle met en avant un plan : un titre, une introduction, une analyse de chaque échantillon par niveau , une comparaison de ces niveaux puis une conclusion. J'insiste sur la présence de quelques graphiques choisis pour illustrer ou confirmer des affirmations. Cela permet , en outre, de sensibiliser les élèves à la présentation du "produit" final. Les objectifs en termes de présentation et de contenus sont ainsi transmis aux élèves dans l'attente de "ce qu'il faut faire".

Chaque groupe se met donc à l'élaboration de son plan, ouvre un traitement de texte et commence la rédaction du produit final. Cette phase est très importante car elle permet aux élèves de gagner du temps dans l'exploration de leur données et cadre les objectifs à atteindre.

Il est indispensable de faire comprendre aux élèves que l'analyse des données ( écrite en français) est l'essence même du travail à accomplir. Que les graphiques, tout aussi parlant soient-ils, cachent des disparités dans les échantillons car ils sont fait à partir des moyennes. Un retour vers les données brutes est donc à faire pour pondérer des affirmations telles que les secondes travaillent 30 mn par jour et indiquer des minima, maxima, étendues, une homogénéité ou hétérogénéité des données...

Apparaît aussi la nécessité de faire le choix des unités de temps :

Doit-on parler du temps à dormir en heures par semaine ou par jour ?

Peut-on parler du temps moyen en cours par semaine, par jour ?

Est-il plus lisible de donner le temps devant la télévision en heures par semaine, en heures par jour, ou en minutes par jour ?

Pour répondre à ces questions une autre feuille sur le tableur est faite , faisant apparaître les moyennes de chaque niveau en heures par semaine, heures par jour, et minutes par jour.

Les élèves refont alors leurs graphiques en choisissant l'unité qui leur semblent la plus "parlante" ( ou courante).

[haut de page]

5.Construction des différents graphiques

Après leur phase de recherche ou d'exploration de leur données à l'aide des graphiques, la mise en place du plan les oriente de manière plus claire sur le type de graphique qu'il doivent réaliser :

- diagramme circulaire pour évaluer en pourcentages l'occupation du temps à la maison , au lycée, en dehors par niveau.

- diagramme à barre pour comparer , ou montrer l'évolution du temps de devoirs en fonction du niveau.

- diagramme personnalisé ( à barre horizontale) pour faire ressortir un mode, ou des minima et des maxima :

 

A chaque fois, les élèves doivent réfléchir à l'unité de temps qu'il faut choisir afin que l'information soit le plus "lisible".

Certains mélangent les informations en faisant un diagramme circulaire contenant les 20 questions, ce qui rend le graphique illisible.

D'autres font des pourcentages ou comparent des pourcentages sans savoir quel est le référentiel : les affirmations "les élèves de premières travaillent 10% de plus que les secondes" sont à surveiller car souvent, ce n'est pas le temps de travail qui justifie cette phrase mais une différence de répartition des activités par rapport au temps total de chaque niveau. Le tableur permet de faire , il est vrai, rapidement des graphiques exprimés en pourcentages mais certains élèves perdent de vue le moyen qui est utilisé pour ces calculs.Ils ne savent plus par rapport à quoi le pourcentage est exprimé ...Il est indispensable de les faire revenir aux chiffres moyens dans le tableur pour qu'ils vérifient que leur affirmation est erronée ou juste.

[haut de page]

6.Mise en page de l'analyse des données sous un traitement de texte.

Le temps consacré à cette action est fonction de la disponibilité d'ordinateurs en dehors des heures de classes. Il apparaît clairement qu' une fois les objectifs transmis, les recommandations et les écueils listés, les élèves ont besoin de temps pour pouvoir analyser leur données et les mettre en forme.

Les difficultés sont de deux types :

- techniquement : la maîtrise du copier-coller est indispensable, ainsi que l'utilisation simple d'un traitement de texte.

- formellement : le vocabulaire, l'analyse en français, le choix des mots et le niveau de langue leur pose un réel problème....

Sur 70 élèves avec qui l'action a été menée seulement quatre n'ont pas la possibilité de continuer leur travail sur informatique en dehors du lycée. Pour ceux-ci, il a été indispensable d'imprimer un nombre important de graphiques ainsi que leurs différents tableaux statistiques afin qu'ils puissent réaliser le travail "à la main" .

 

Les élèves disposaient de 15 jours ( les vacances) pour me rendre leurs études ...

 

[haut de page]

> | Article Suivant >> >

par ffred - le 6 avril 2002 -


    |
    | |
    Respecter le droit d'auteur.
    In f(x) Venenum © 2001-2010 réalisation et conception : Frederic Ferre, avec tous nos remerciements à l'équipe de SPIP.
    Informations sur le Copyright-images-conception